Print {ff_caption}

FAQ CWC

En quoi consiste le capital des travailleurs?

Le capital des travailleurs fait référence aux actifs accumulés dans le cadre de régimes à financement collectif pour garantir aux travailleurs une sécurité financière durant leur retraite.

Quelle quantité d’argent est en jeu?

D’après le rapport Watson Wyatt Global Investment Review (2002), l’épargne générée par les caisses de retraite des travailleurs à l’échelle mondiale s’élèverait à plus de USD 11 trillions.

D’autre part, il est estimé que les avoirs en caisses de retraite représentent approximativement un tiers du total des actifs mondiaux – et qu'ils peuvent atteindre des niveaux nettement plus élevés dans certains pays comme le Royaume-Uni ou les Etats-Unis.

En quoi cela concerne les travailleurs et travailleuses?

La nature concentrée de l’actionnariat implique que les grands investisseurs institutionnels – assurances, mutuelles et caisses de retraite – possèdent la majeure partie des entreprises inscrites en bourse à l’échelon mondial.

Dans de nombreux pays, une proportion significative de l’épargne des travailleurs en vue de la retraite – ce que l’on appelle par ailleurs le capital des travailleurs – est investie sous forme d’actions. Dans la mesure où cette épargne est assimilable à un salaire différé dans le temps (car attribué au moment du passage à la retraite), les travailleurs sont les propriétaires indirects d’une partie substantielle des actifs à l’échelon mondial, et ce, indépendamment des différences qu’il peut y avoir d’un pays à un autre dans le mode d’allocation des caisses de retraite.

En tant que propriétaires indirects, les travailleurs jouissent notamment du droit à l'information sur la manière dont leur argent est investi et de demander une meilleure gouvernance, de même qu'une transparence et une durabilité accrues pour ces investissements.

Pour en savoir plus: Regardez Its Our Money - C'est notre argent, une initiative du Programme sur la gestion du capital.

La promesse du capital des travailleurs

L’investissement de l’épargne-retraite des travailleurs est destiné à générer un rendement financier sur le long terme pour les bénéficiaires de caisses de retraite. Une approche proactive en matière de gestion financière du capital des travailleurs peut aider les entreprises à créer de la richesse sur le long terme tout en évitant les excès sur le court terme. L’idée consiste, pour l’essentiel, à influencer la conduite des entreprises en se servant de l’effet de levier du capital des travailleurs, ces derniers étant les propriétaires indirects des entreprises moyennant les actions qu’ils y détiennent.

Défis pour le capital des travailleurs

Les caisses de retraite constituent une part importante des marchés de capitaux. Les actifs détenus par les caisses de retraite des travailleurs sont souvent investis dans des multinationales.

Beaucoup de ces sociétés tirent profit ou sont autrement impliquées dans des violations des droits humains et des normes internationales du travail, la privatisation des emplois du secteur public et la pollution de l'environnement. Il y a une forte tendance chez les entreprises à accorder la priorité aux rendements à court terme, généralement au détriment de toutes considérations sociales et environnementales, ce qui risque à terme d'affaiblir la capacité des régimes de retraite à réellement faire benéficier à l’avenir  à leurs membres des prestations promises.

Comment les détenteurs du capital des travailleurs peuvent-ils influencer les grandes entreprises?

Une « boîte à outil » exhaustive et variée est mise à la disposition des parties-prenantes qui prônent l’investissement responsable du capital des travailleurs.

  • Les actions positives vont de la coordination de l’activisme actionnarial et des campagnes de vote par procuration lors des assemblées annuelles d'actionnaires, aux interventions directes, auprès de la direction de l'entreprise qui font partie du portefeuille d’actions des caisses de retraite ainsi qu’auprès des gestionnaires d’actifs.
  • Le filtrage (ou tamissage) positif ou négatif, peut être appliqué pour exclure les entreprises recourant à des pratiques indésirables (violations des normes sociales, environnementales, atteintes aux droits des travailleurs, etc.).
  • Moyennant une organisation et une coordination efficaces, le capital des travailleurs peut aider à éradiquer certaines déficiences persistantes au sein des entreprises ou des marchés financiers, contribuant, du même coup, à l’amélioration de la gouvernance des entreprises.
  • Les capitaux peuvent être aiguillés vers des domaines moins favorisés de l’économie qui ont été négligés par les investissements institutionnels traditionnels (investissement socio-économique ciblé). 
Adhérez dès maintenant!

Découvrez les avantages de l’inscription